Nos trois chantiers de la vie paroissiale

Joyeux Noël ! Bonne et heureuse année 2021 ! Lorsque le 17 mars 2020 entra en vigueur le premier confinement du Covid-19, j’étais loin de m’imaginer que cette crise sanitaire allait perturber le cours de l’année liturgique et bouleverser l’organisation des activités paroissiales. À cette époque, le père Justin Kette était sur le départ avant
que je ne sois nommé au mois de mai, et installé en septembre dans des conditions toutes particulières. Mais depuis, le Covid-19 poursuit son entreprise perturbatrice. Qu’à cela ne tienne, la vie paroissiale doit continuer.
Dans mon éditorial de septembre, j’évoquais trois axes qui définissaient nos priorités pastorales pour l’année 2020-2021 : la liturgie, la catéchèse et la charité. Je réaffirme ce triple objectif.


La liturgie reste, pour le moment, l’unique rendez-vous de rassemblement paroissial. À travers elle, les chorales, les lecteurs et d’autres acteurs partagent des moments d’échange. À la messe, tous, nous participons au chant et à toute l’action liturgique. Malgré les restrictions sanitaires, l’hospitalité eucharistique est pratiquée. Le Seigneur dresse sa table pour accueillir tous ses enfants. Pour le moment, les messes en semaine à Niederschaeffolsheim et à Weitbruch sont suspendues. Chaque dimanche, toutes nos églises sont ouvertes pour accueillir les fidèles, à l’exception de Kurtzenhouse où la messe est célébrée le samedi tous les quinze jours. Jusqu’en février, à Gries, les célébrations auront lieu dans l’église protestante pour cause de panne de chauffage. Je remercie vivement le pasteur Pierre Kopp et l’ensemble de son Conseil presbytéral d’avoir compati spontanément à notre difficulté. La crise sanitaire a obligé certains parmi nous, jugés à risque, à pratiquer la prudence. Ils ne viennent donc pas aux célébrations. Beaucoup regardent la messe à la télévision ; ils ont apprécié les diffusions en direct pendant le confinement depuis la chapelle des Missions Africaines de Haguenau. Un lien paroissial émotionnel était vécu. Très prochainement, l’église de Weitbruch sera équipée pour la diffusion en direct, dans un premier temps, des messes inter-paroissiales. Je remercie le Conseil de fabrique qui a permis de rendre possible cette installation. Je rappelle que tous nos aînés qui le désirent peuvent recevoir la Communion à domicile.

Un autre lieu de rassemblement paroissial, c’est la catéchèse. Elle a le mérite de convoquer pour un temps d’enseignement, d’initiation et de prière les plus jeunes d’entre nous. Cependant elle est gravement affectée par le Covid-19. Les sacrements n’ont pu être célébrés l’année dernière et depuis la rentrée, il n’y a pas eu de séances de catéchèse. Ils sont 113 qui attendent le Premier pardon, la Première communion, la Profession de foi et la Confirmation.Il est souhaitable que la catéchèse reprenne, et pour cela je vous propose de poursuivre les rencontres un samedi par mois jusqu’en mai. Car à situation exceptionnelle, il nous faut prendre des mesures particulières. Ainsi les catéchistes paroissiales seront tenus au courant des décisions prises par l’intermédiaire des animateurs et animatrices. Je demande aux parents de collaborer à cette reprise adaptée à la situation pandémique. Cela permettra de célébrer, là encore, avec un calendrier adapté qui sera communiqué, tous les sacrements en attente.

« L’Église vit des dons de ses fidèles ». Ces dons servent à pratiquer la charité et à assurer le fonctionnement ordinaire de nos différentes institutions. Depuis la crise sanitaire, avec la diminution de fréquentation, nos quêtes ont considérablement diminué à la hauteur de 60 % des offrandes habituelles. Des paniers sont placés au fond de toutes les églises. Merci de les combler de votre offrande. Je remercie vivement tous les donateurs qui participent à la quête pour le chauffage. Merci à tous ceux qui donnent pour soutenir les œuvres de la mission à travers l’association CentrafriqueAlsace dont le siège est situé dans notre communauté de paroisses. D’autres campagnes d’offrandes sont à prévoir. Merci d’avance pour votre générosité.

Je termine cet éditorial en vous remerciant pour votre accueil chaleureux depuis le 27 septembre 2020 et votre soutien. Je confie également à votre prière l’un de mes prédécesseurs, le père Paul Simon, décédé le 20 décembre 2020 : que la terre lui soit légère ! Mes pensées rejoignent aussi Mgr Nestor Nongo, évêque de Bossangoa en Centrafrique et père Justin Kette, supérieur des Missions Africaines en Centrafrique, dont le pays refait actuellement l’expérience douloureuse des conflits armés pour le pouvoir. À toutes et à tous, je souhaite un joyeux Noël dans la vraie Joie de la venue de l’Emmanuel et je vous adresse aussi, mes vœux cordiaux pour l’année 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 5 =